Alexis Corbière

Thème : Tribunes

Arrêtez de mentir M. Le Foll, si les français votent Mélenchon au premier tour, il sera au second

Arrêtez de mentir M. Le Foll, si les français votent Mélenchon au premier tour, il sera au second

Hier sur BFM TV et RMC, invité par le journaliste Jean-Jacques Bourdin, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a tout d’abord menti en essayant de sauver le soldat Hollande. « Je regarde les sondages, il y en a tous les jours. [Emmanuel Macron] est le meilleur candidat de la gauche pour tous les Français. Et puis après, vous regardez quel est le meilleur candidat des gens de gauche. Et là, c’est pas Emmanuel Macron » mais « François Hollande et Manuel Valls », a –t-il dit, ajoutant qu’«il y a des gens de droite qui pensent qu’Emmanuel Macron est le meilleur candidat de la gauche. Mais quand vous demandez aux gens de gauche, ils vous disent que ce n’est pas lui ». C’est faux. M. Le Foll ne peut ignorer que selon les études d’opinion (qui sont à prendre avec prudence évidemment) pour l’instant, le meilleur candidat de gauche quand on interroge les français c’est …Jean-Luc Mélenchon. Pourquoi ce mensonge du Porte-parole du gouvernement ? Je ne connais aucune étude qui place Hollande en tête des candidats de gauche dans l’opinion publique… Aucune.

Lire la suite

Les frondeurs à l’épreuve des faits

Les frondeurs à l’épreuve des faits

Après une longue incapacité des « frondeurs » depuis 2012 à incarner une opposition cohérente et efficace au gouvernement, après avoir aidé Manuel Valls à devenir Premier Ministre, après avoir refusé de faire chuter le gouvernement en ne votant pas la motion de censure contre la loi El Khomri, revoilà les frondeurs à l’épreuve des faits. Selon moi, ils doivent changer radicalement de stratégie. A moins qu’ils ne souhaitent être, une nouvelle fois, d’aucune utilité dans la prochaine échéance électorale, si ce n’est de tenter leur réélection comme parlementaire. Eux aussi ont rendez-vous avec l’Histoire, seront-ils à la hauteur de la situation… ou la crainte de perdre des mandats ou des positions acquises va-t-elle définitivement les tétaniser ?
Lire la suite

Ma réponse à Julien Dray et à ceux qui veulent nous faire venir dans la primaire du PS

Ma réponse à Julien Dray et à ceux qui veulent nous faire venir dans la primaire du PS

Hier dans le Figaro Vox en réponse notamment à l’ex député Julien Dray, très proche conseiller de François Hollande à tel point qu’on pourrait voir en lui le dernier du maudit camp, j’ai publié la tribune qui suit. J’avais trouvé assez désolante sa longue interview en défense inconditionnelle du président sortant dans Libération sous le titre presque comique de « Hollande doit se mettre en colère » (Après les salariés et le code du travail, hélas c’est déjà fait) dans laquelle, une nouvelle fois, il essaye de nous tacler avec son style inimitable : « Avec Mélenchon, le débat porte en fait sur le jour d’après les grandes décisions et là, malheureusement, il est dans l’incantatoire. » Comme si, en gros, nous étions d’accord sur l’analyse et les propositions mais qu’eux agissaient alors que nous préférions rester dans l’impuissance. C’est vraiment au ras des pâquerettes et me rappelle mes cours de philo où nous apprenions que Charles Péguy disait que « le kantisme a les mains pures, mais il n’a pas de mains ». Cet argument facile, de la part d’un partisan d’un gouvernement totalement impuissant face aux désordres du monde, à la voracité de la finance, à la progression de l’extrême droite est ridicule. Pauvre M. Dray. Mais, c’est à une autre incantation de Julien Dray que j’ai voulu répondre. Celle qui concerne les primaires.

Lire la suite

S’adresser au plus grand nombre

Si pour les plus jeunes, il n’est pas encore tout à fait le moment de remettre le cartable sur le dos pour la rentrée des classes, il semble clair que la rentrée politique est déjà engagée. Pour certains, plus qu’une rentrée c’est d’une offensive dont il faut parler. Depuis hier c’est clair, Nicolas Sarkozy, le chef de la droite de ces dix dernières années, repart à la charge sabre au clair pour briser encore plus des conquêtes sociales si chèrement obtenues : remise en cause des 35 heures, suppression de 300 000 postes dans la fonction publique, retraite à 64 ans, etc. J’invite chacun d’entre vous à lire la note de blog de Jean-Luc Mélenchon à ce sujet. Cette capacité réelle de retour de Nicolas Sarkozy, que l’on pensait avoir chassé bel et bien en 2012, est à mettre au triste bilan de François Hollande. Je rappelle aux étourdies que Hollande a été essentiellement élu en 2012 dans un rejet de Sarkozy. Cinq ans plus tard, le désastreux bilan du président sortant semble redonner une nouvelle jeunesse à Sarkozy. Pitoyable.

Lire la suite

Symbôle

Symbôle

La boussole de classe de Mme El Khomri

L’accord donné par la Ministre du travail au licenciement du délégué syndical d’Air France, M. Vincent Martinez, ne doit pas être banalisé. Avec mes amis, je demande d’ailleurs sa réintégration immédiate. Les images spectaculaires du début d’année, du DRH à la chemise arrachée ont peut-être troublé certaines personnes, mais il est important de rappeler quelques faits. Contrairement à ce qu’avait oser dire Manuel Valls, il ne s’agit pas de « voyous », terme qu’il n’utilise d’ailleurs jamais pour décrire les comportements de patrons délinquants ou pour qualifier celui d’un Patrick Balkany par exemple, mais de salariés et d’honnêtes gens, poussés à bout par un mépris patronal prononcé.

Lire la suite

Sale époque

Sale époque

L’horreur de Nice a endeuillé cet été 2016. Même le plus beau soleil de juillet n’arrivera pas à réchauffer nos cœurs.

J’évoque ce drame affreux pour la première fois. Avant cela, à ce sujet, beaucoup de mes amis ont écrit des choses très belles et justes ici ou là. Leurs lignes m’ont alors suffi. Pour ma part, je suis resté silencieux sur les réseaux sociaux ou sur ce blog personnel. Dans les jours qui ont suivi, quelques médias m’ont même invité à réagir et j’ai préféré décliner. Que dire à chaud si ce n’est des commentaires bien dérisoires sur des dépêches de presse et des images insoutenables ? Et je ne voulais pas non plus commenter les bêtises déplacées et même parfois indécentes de bien de dirigeants de droite (tels MM. Juppé ou Estrosi), et du gouvernement, se précipitant sur les plateaux TV pour prendre la pose, qui n’ont montré finalement qu’un spectacle bien peu digne.

Lire la suite

Et si c’était le dernier 14 juillet de la Vème République

Et si c’était le dernier 14 juillet de la Vème République

J’ai réagi sur la chaine d’information BFM TV à l’allocution du Président de la République à l’occasion du 14 juillet. Durant 45 minutes, François Hollande a affiché son auto satisfaction ponctué par des affirmations du type « Pour ce qui me concerne, j’ai tenu tous mes engagements » (oubliant son renoncement fondateur de renégocier le Traité Sarkozy-Merckel) ou encore « les choix que j’ai fait étaient les bons ». Bref, il est content de lui et… il est candidat pour 2017 afin de continuer la même politique. C’est ce qu’il faut comprendre de son propos même s’il ne l’a pas annoncé officiellement.

Lire la suite

Ni radeau, ni pédalo

Ni radeau, ni pédalo

Nous voilà dans l’été enfin, à l’heure où plusieurs d’entre nous vont « décrocher » comme on dit, du quotidien professionnel et de l’action militante. Profitez en bien les amis. Dès la rentrée de septembre, l’année politique qui commence (mais s’arrête-t-elle vraiment ?) sera intense et culminera dans l’élection présidentielle d’avril 2017 et les autres scrutins qui suivront. Nous allons passer huit mois (et plus encore) sur le pont et à plein régime. La consigne est donc durant les vacances : Rechargez les batteries et revenez en pleine forme, le cœur vaillant et le moral conquérant ! Être insoumis, c’est aussi une joie de vivre communicative. Et, donnons-nous rendez-vous à notre « Grand pique-nique de la France insoumise », le dimanche 28 août à Toulouse de 11h à 15h. Inscrivez-vous (en cliquant ici), et retrouvons-nous nombreux, notamment pour échanger, mieux s’organiser et aussi écouter un discours de rentrée de Jean-Luc Mélenchon.

Lire la suite